Le motion design, omniprésent et en perpétuelle évolution, se retrouve partout : à la télévision (publicité ou générique de films), sur le web (films de présentation de produits ou d’agence ; spots publicitaires) ou en encore au niveau des écrans de grands magasins pour les affichages publicitaires. Le motion designer se veut donc cette personne qui se charge de la production des contenus audiovisuels animés comme interactifs. C’est lui qui réalise les productions pouvant jumeler éléments graphiques, habillage typographique, éléments 3D, illustrations (vidéos ou images), etc.

Kid Pixel, motion designer à Paris pour la réalisation d’animations et vidéos

Qui est-il, quel est son profil ?

Le motion designer est à la fois un créatif doté d’un excellent sens de l’image et un technicien aguerri. Grâce à cette double casquette, il est en mesure de travailler sur toute une chaîne de production en parfaite collaboration avec des spécialistes comme les réalisateurs, directeurs de création, les sound designers et autres…

Le motion designer peut être à l’origine un monteur, un graphiste ou un étalonneur.

Pour être productif et offrir de meilleurs résultats lors de ses campagnes de mise en valeur d’une étude, d’un produit, d’un service ou d’une entreprise, le motion designer se doit de maîtriser une pléiade de logiciels dont : Adobe Photoshop, Adobe Illustrator, Adobe After Effect, Adobe Audition, Adobe Premiere Pro ou Cinema 4D.

Comment fonctionne-t-il pour la création d’animations ?

Les motion designers procèdent pratiquement de la même façon lorsqu’il s’agit de travailler sur un projet graphique quel qu’il soit. En effet, le motion designer se sert du mode opératoire suivant :

  • Réalisation des moodboards : à la suite du brief avec le client, il établit des « planches tendances » dont le but est de donner à ce dernier un aperçu de l’univers et de la tendance dont il fera usage dans l’animation graphique. Il propose ainsi une multitude de diverses mises en scène parmi lesquelles le client est appelé à opérer un choix.
  • Élaboration d’un storyboard : il s’agit plus exactement de la représentation illustrée d’une vidéo ou d’un film qui permet de s’imager visuellement tous les plans qui formeront ledit film. Cette technique est très souvent utilisée en préproduction au cinéma.

Ces deux premières étapes sont d’une importance capitale, aussi bien pour le motion designer que pour le client. Elles leur permettent en effet de ne pas s’éloigner du thème principal du projet.

  • La production : cette phase comprend le graphisme, l’animation, le rendu des images, le montage, l’étalonnage et l’encodage. Le motion designer doit être polyvalent et maîtriser la chaîne de production dans son entièreté.

En bref, le motion designer est un véritable professionnel, mais également un touche-à-tout qui travaille à satisfaire ses clients au plus haut degré.